AKO@dom-PICTO : Parcours de soins innovants pour le suivi à domicile des patients sous thérapie anticancéreuse orale

Expérimentation financée au titre de l’article 51* LFSS -2018, AKO@dom – PICTO réunit, sur une application unique, des acteurs multiples

NEON invite les établissements de soins en cancérologie du Grand Est à participer à une expérimentation innovante, financée au titre de l’article 51* LFSS -2018, pour le suivi à domicile des patients sous thérapie anticancéreuse orale : AKO@dom – PICTO.

En cours de validation au titre de l’article 51, le dispositif AKO@dom – PICTO, déployé en association avec Continuum+mise, avec une application unique réunissant de multiples acteurs, sur l’interdisciplinarité ville-hôpital-ville

L’appel à candidatures de cette expérimentation d’envergure, incluant sur 3 ans 2410 patients et 15 établissements du Grand Est, se clôture au 30 avril 2021.

AKO@dom et PICTO : renforcer la collaboration entre professionnels de santé en ville et en établissements de santé.

La finalité est d’accompagner le patient sous thérapie anticancéreuse orale et de sécuriser leur prise en charge ; favoriser l’adhésion au traitement, prévenir les événements indésirables, réduire les complications liées aux traitements pour améliorer la qualité de vie voire le pronostic clinique.

Avec AKO@dom – PICTO, les praticiens pourront choisir de proposer à leurs patients sur une plateforme technologique unique :

  • Des parcours « appuyés » AKO@dom – suivi infirmier au domicile
  • Des parcours « standards » PICTO – suivi pharmaceutique en officine

Conçue dès l’origine du projet avec des associations de patients telles que Patients en réseau, la solution s’adresse à tous les patients grâce à des parcours d’accompagnement adaptés à leurs différents besoins ou fragilités.

AKO@dom – PICTO : Un consortium régional pour déployer le dispositif

Afin de donner une légitimité à ce dispositif innovant, un consortium de niveau régional a été créé associant le Réseau de Cancérologie Grand Est NEON, l’URPS pharmaciens Grand Est, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, l’association Patients en réseau et la start-up Continuum+.

Ce consortium regroupe de nombreux acteurs sensibilisés à cet enjeu pour les patients : patients, professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers).

Pour parvenir à un déploiement régional réussi, ce projet associe : l’ARS Grand Est, les CPAM, les CRPV et l’Omédit.

AKO@dom – PICTO, un dispositif unique qui mise sur l’interdisciplinarité ville-hôpital-ville en intégrant les acteurs du soin primaire

Depuis plusieurs mois déjà, Patients en réseau et Continuum+ proposent un dispositif d’accompagnement et de suivi à domicile des patients, fragilisés ou vulnérables, sous thérapies anticancéreuses orales.

Le dispositif, dénommé AKO@dom, est déployé à travers toute la France dans une trentaine d’établissements répartis dans 11 régions, et s’adresse aux patients atteints d’un cancer métastatique à domicile. La particularité de l’approche réside dans le suivi par l’infirmière de proximité du patient. Plus de 600 parcours dans 5 types de cancers (rein, sein, poumon, foie et myélome multiple) ont été réalisés avec un taux de satisfaction des bénéficiaires de 93 %.

Parallèlement, le Réseau de Cancérologie Grand Est NEON et l’URPS pharmaciens Grand Est ont initié PICTO (Pharmaciens en Interventions Coordonnées pour le suivi des Thérapies Orales anticancéreuses), un programme d’Accompagnement Thérapeutique des Patients (ATP) reconnu par l’HAS depuis 2019. PICTO propose une structuration du parcours ambulatoire entre l’hôpital et la ville pour les patients en bon état général et autonomes, traités par thérapies anticancéreuses orales. Le parcours PICTO s’appuie sur des entretiens individuels d’accompagnement thérapeutique du patient réalisés par son pharmacien d’officine, formé par le réseau NEON, à la gestion des effets indésirables des traitements et à la posture éducative. Le parcours PICTO est synchronisé sur le rythme des dispensations mensuelles des thérapies.

Dans le cadre de l’expérimentation, en cours de validation au titre de l’article 51 de la LFSS, les 2 projets sont intégrés sur une même plateforme technologique. Elle donne la possibilité aux praticiens de choisir entre des parcours « appuyés » (AKO@dom) ou « standards » (PICTO) pour le suivi de leurs patients sous thérapiesanticancéreuses orale.

Une expérimentation régionale « Article 51 » d’ambition nationale

Le consortium régional, invite, jusqu’à la fin avril 2021, les établissements de soins en cancérologie de la région Grand Est à rejoindre cette expérimentation.
Les établissements qui le souhaitent, pourront bénéficier d’un accompagnement, par un cabinet conseil spécialisé dans la transformation numérique des acteurs de la santé, pour l’intégration de ce dispositif au sein de leur organisation.

Le dossier en cours de validation par le Comité Technique de l’Innovation en Santé est consultable sur demande.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez contacter l’un des co-porteurs:
Réseau de Cancérologie Grand Est NEON Dr Nathalie FABIÉ nathalie.fabie@rrcge.org – Dr Isabelle KLEIN isabelle.klein@rrcge.org
Continuum+ Guillaume GAUD, fondateur – guillaume.gaud@continuumplus.net

A propos de l’article 51

L’article 51 de la LFSS (la Loi de Financement de la Sécurité Sociale) «Expérimentation en santé et innovation du parcours de soins » est un dispositif permettant d’expérimenter de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits. Et ce, dès lors que ces nouvelles organisations contribuent à améliorer le parcours des patients, l’efficience du système de santé, l’accès aux soins ou encore la pertinence de la prescription des produits de santé.
Le but principal de ces expérimentations est d’inciter les professionnels de tous les secteurs à collaborer davantage, à se coordonner et à améliorer leurs pratiques. Cet enjeu est central car il permet d’assurer un réel continuum de prise en charge des patients tout en dépassant cette logique – trop cloisonnée – de secteurs et des acteurs du soin.