MARS BLEU 2021

Prenez soin de votre santé, faites-vous dépister !

Avec plus de 17 000 décès et 43 000 nouveaux cas chaque année, le cancer colorectal est le 2ème cancer le plus meurtrier en France
avec une surmortalité régionale chez l’homme

Pourtant, pris en charge à un stade précoce, le cancer colorectal peut être se guéri dans 9 cas sur 10.
Pour les femmes et les hommes de 50 à 74 ans, un dépistage tous les deux ans permet de réduire de 30% la mortalité liée au cancer colorectal.

A l’occasion de Mars bleu, le réseau de cancérologie Grand Est rappelle que chaque année, c’est 
4 000 vies sauvées dans notre région grâce au dépistage organisé du Cancer du colon.

Rejoignez le défi connecté de MARS BLEU 2021

Du 20 mars au 18 avril, à l’initiative du CRCDC Grand Est, toute la région se mobilise pour Mars Bleu et le dépistage organisé des cancers, autour du challenge des 4 000 : 4 000 kilomètres pour 4 000 vies sauvées!

A pied, à la nage ou  à vélo, seul(e) ou en équipe, faites passer le message autour de vous : pris en charge à un stade précoce, le cancer colorectal peut se guérir dans 9 cas sur 10.
Plus d’information et inscription le 8 mars.

Le dépistage du cancer colorectal en pratique

Facile à réaliser chez soi et pris  en charge à 100% sans avance de frais, le dépistage organisé du cancer colorectal est recommandé pour tous les hommes et les femmes de 50  à 74 ans, sans symptôme apparent ni facteur de risque.

Dans le Grand Est, les dépistages organisés des cancers sont mis en œuvre et coordonnés par le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) du Grand Est. 

Lorsque ce dépistage est réalisé tous les 2 ans, il permet d’identifier précocement la présence de lésions précancéreuses (pouvant évoluer à termes en cancer), et parfois des cancers à un stade peu avancé. 
A contrario, tout retard ou non-réalisation régulière de ce dépistage peut entrainer un retard de diagnostic, et fatalement, une diminution des chances de guérison, des traitements plus lourds, avec le risque de garder des séquelles.

Avec 39,3 % de participation au dépistage organisé du cancer colorectal, le Grand Est se situe au-delà de la moyenne nationale (30,5%). Ce taux reste toutefois insuffisant pour infléchir la courbe de mortalité d’un cancer qui est le deuxième plus meurtrier après celui du poumon.

Pour plus d’information sur le dépistage organisé rendez-vous sur le site du CRCDC Grand Est

Avec des gestes simples, une alimentation équilibrée et riche en fibres,  une activité physique régulière, arrêter de fumer, limitation de la consommation d’alcool, 40% de tous les cancers  pourraient être évités !

Pour aller plus loin

PANORAMA DES CANCERS EN FRANCE – EDITION 2021 – INCa
Cette brochure synthétise les données essentielles les plus récentes sur les principaux cancers en France (incidence, mortalité, survie, etc.), ainsi que les actions de prévention et de soin que l’on peut mener avant, pendant et après la maladie. Des décryptages d’experts dans le domaine complètent les chiffres présentés.

Panorama des cancers en France

illustration neon