Préservation de la fertilité

Ces dernières années les progrès ont été nombreux dans la prise en charge des problèmes de fertilité chez les malades atteints de cancers aussi bien pour les adultes, les enfants et les adolescents.

Ces avancées ont élargi le champ de la préservation de fertilité pour les deux sexes et à tout âge.

En parallèle, les possibilités de guérir d’un cancer augmentent et, un projet parental après la maladie est généralement envisageable. Toutefois, il faut tenir compte des risques de baisse de la fertilité, voire de stérilité, induits par certains traitements.

Les principales avancées :

  • La cryobiologie permettant de congeler avec une meilleure efficacité fonctionnelle les tissus gonadiques ;
  • La vitrification des embryons et des ovocytes.

Tout patient, enfant ou en âge de procréer, qui doit recevoir un traitement pouvant altérer sa fertilité ultérieure, doit être informé de ce risque, de l’intérêt d’un suivi à long terme et des stratégies de préservation.

Visite guidée d’un CECOS avec le Dr Cécile GREZE – Laboratoire de Biologie de la Reproduction du CHRU de Strasbourg – CMCO à Schiltigheim (septembre 2017)

Une priorité dans le Grand Est

NEON, avec le soutien de l’ARS a fait de la prévention de la fertilité un axe prioritaire. Une des premières actions coordonnées au sein du réseau a donc été la création d’un groupe de travail pluridisciplinaire sur le thème «Cancer et fertilité» auquel ont été associés plusieurs professionnels de la région.

Ce travail se poursuit avec le lancement d’une campagne de sensibilisation en ce mois de novembre 2020 pour informer les professionnels et les patients des possibilités de préservation de la fertilité avant et durant toute la durée des traitements anticancéreux.

Les stratégies de préservation

Les stratégies de préservation de la fertilité sont discutées entre l’équipe oncologique, l’équipe du centre de préservation de la fertilité et le/la patient-e et sa famille dans le cas d’une personne mineure, et validées en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP).
La priorité est donnée au traitement du cancer et la prise en charge doit favoriser en premier lieu son efficacité.

L’équipe en charge du traitement cancérologique adresse le/la patient-e à l’équipe en charge de la préservation de fertilité le plus tôt possible, idéalement lors de la consultation d’annonce. Le centre de préservation de la fertilité s’organise pour donner un rendez-vous, sous 48h au maximum en cas d’urgence.

le parcours patient de préservation de la fertilité

Cancérologie : Préservation fertilité

En France, la préservation de la fertilité s’inscrit dans le cadre de la loi de bioéthique de 2004 et de l’Article L2141-11 du Code de la santé publique modifié par la loi n°2011-814 du 7 juillet 2011 – art. 32.

Femmes (jusqu’à 38 ans)

Il est possible de proposer plusieurs traitements, selon l’âge au diagnostic, la pathologie, et l’urgence à démarrer les traitements du cancer :

Hommes (jusqu’à 60 ans)

Chez l’homme, 3 procédures sont envisageables :

Vous souhaitez participer à la campagne de sensibilisation?

Pour en savoir plus, consultez notre dossier « Cancer et fertilité »