L’expérimentation

LOGO AKO@dom-PICTO

EXPÉRIMENTATION INNOVANTE EN GRAND EST
POUR LES PATIENTS SOUS TRAITEMENT ORAL ANTICANCÉREUX OU IMMUNOTHÉRAPIE

AKO@dom-PICTO permet, à l’initiation d’un traitement par thérapie orale et/ou par immunothérapie
de proposer aux patients des parcours ville-hôpital innovants reposant sur :

  • Des accompagnements à domicile personnalisés et sécurisés, avec des professionnels formés, pour améliorer l’empowerment du patient
  • Une équipe soignante pluri-professionnelle Ville-Hôpital coordonnée grâce à une application de télésuivi partagée – Continuum+, pour fluidifier les parcours de soins
  • Un modèle de financement par parcours de soins, intégrant des temps d’échange rémunérés pour un accompagnement thérapeutique des patients
  • Une pharmacovigilance optimisée pour un suivi en vie réelle de ces thérapeutiques anticancéreuses



L’intervention des acteurs de ville et la coordination ville-hôpital sont au cœur du dispositif.

Deux parcours de soins pluridisciplinaires de proximité

L’expérimentation AKO@dom-PICTO s’appuie sur des modes de financement et d’organisation innovants afin de proposer des parcours de soins pluridisciplinaires de proximité.

Deux parcours sont proposés sur les 3 ou 4 premiers mois de la mise en place de la thérapeutique :

  • AKO@dom, un parcours dit « appuyé » : un suivi infirmier à domicile pour les patients vulnérables
  • PICTO, un parcours dit « standard » : un suivi par le pharmacien d’officine via 4 séances d’accompagnement thérapeutique.

L’expérimentation AKO@dom-PICTO a pour finalité de permettre au patient d’intégrer au mieux son traitement dans sa vie quotidienne, de l’accompagner dans la prévention et la gestion des effets indésirables et des interactions médicamenteuses et de conforter son observance et sa qualité de vie.

  • Renforcer l’accompagnement à domicile des patients atteints de cancer 
    • Assurer une meilleure adhésion à leur traitement ainsi qu’une meilleure gestion des effets indésirables
    • Sécuriser leurs parcours
    • Maintenir leur qualité de vie
  • Assurer un continuum entre les professionnels hospitaliers et de ville par une coordination humaine et digitale centrée sur le patient
  • Proposer des parcours innovants et efficients permettant de solliciter à bon escient les professionnels de l’hôpital et de la ville du Grand Est

Validée en juillet 2021 au titre de l’Article 51, l’expérimentation a débuté à la rentrée 2021.

Les premières inclusions au sein du Centre Hospitalier Intercommunal Nord Ardennes ont commencé le 16 décembre 2021.

En juin 2022, AKO@dom-PICTO compte parmi les 7 parcours de soins cancer retenus au titre de l’Article 51.

L’Article 51 est un cadre expérimental introduit par la Loi de Financement de la Sécurité Sociale de 2018 qui vise à encourager, accompagner et accélérer le déploiement de nouvelles organisations en santé et à expérimenter de nouveaux modes de financement afin de prendre en compte l’évolution de notre système de soins. 
Le modèle de financement proposé par l’expérimentation AKO@dom-PICTO permet de rémunérer les temps consacrés à la coordination et au suivi par les professionnels de ville et des établissements de santé. L’expérimentation vise à tester de nouvelles organisations de parcours et de financement qui feront l’objet d’une évaluation avant d’envisager un possible déploiement au niveau national.

Les 16 établissements hospitaliers participants dans le Grand Est

L’expérimentation, d’une durée de 3 ans, est soutenue par l’ARS Grand Est mais est également portée par un consortium qui associe :

Le Réseau de Cancérologie Grand-Est – NEON

NEON – Réseau de Cancérologie Grand Est travaille, en collaboration avec les opérateurs de santé régionaux, dans une logique d’amélioration continue, pour garantir la qualité et la sécurité des prises en charge en cancérologie, quels que soient le lieu et la structure de prise en charge : harmonisation des pratiques, partage de connaissances, des évolutions thérapeutiques et technologiques, formation, soutien à l’innovation… Les équipes positionnées à Nancy, Reims et Strasbourg sont un véritable atout pour construire des relations de proximité et un système pluridisciplinaire cohérent sur l’ensemble de la région Grand Est, au service des personnes malades et de leurs aidants.

La start-up Continuum+

Continuum+ met à disposition des professionnels de santé et des patients sa plateforme sécurisée en mode SaaS, disponible sans installation spécifique. L’application web et mobile est compatible avec les smartphones, tablettes et ordinateurs. Elle est modulable en fonction des besoins et permet de faire un suivi clinique et pharmaceutique personnalisé des patients quels que soient le cancer et les thérapies – orales ou injectables. Accessible par tous les professionnels de santé participant au parcours de soins du patient, la plateforme de télésuivi fait le lien entre la ville et l’hôpital.

L’URPS pharmaciens Grand Est

L’URPS Pharmaciens GE s’est impliquée dès la genèse de l’expérimentation aux côtés de NEON – Réseau de Cancérologie Grand Est, pour travailler à rapprocher les acteurs hospitaliers des pharmaciens d’officine. AKO@dom-PICTO s’inscrit dans la continuité de nos actions et démontre la nécessité d’une implication forte des acteurs de la ville pour assurer un suivi coordonné et continu des patients atteints de maladies chroniques. Cela passe par le financement de ce travail de suivi et d’interaction.

L’association Patients en réseau

L’association Patients en réseau regroupe des patients et des proches, concernés par le cancer, et a été créée à partir de leurs expériences vécues.
Elle s’appuie sur des comités scientifiques pluridisciplinaires et a pour vocation de développer des réseaux sociaux pour faciliter le quotidien face à l’épreuve de la maladie afin d’échanger, trouver de l’information fiable et des ressources pratiques

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS)

La Direction Générale des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, les équipes médicales ainsi que la pharmacie de HUS seront fortement impliquées dans ce projet et notamment dans le déploiement de parcours spécifiques en immunothérapie.