Immunothérapie et cancer

L’immuno-oncologie a permis des avancées significatives dans le traitement des cancers en stimulant le système immunitaire dirigé contre la tumeur. Le mécanisme d’action repose sur l’activation de lymphocytes T impliqués dans la reconnaissance et la destruction des cellules tumorales. Ces thérapeutiques reposent sur l’administration d’anticorps monoclonaux appelés inhibiteurs des points de contrôle : anticorps anti-PD1 (ex : Nivolumab, Pembrolizumab), anticorps anti-CTLA4 (ex : Ipilimumab), anticorps anti-PDL1 (ex : Atezolizumab, Durvalumab, Avelumab). Ces molécules ont la faculté de bloquer des récepteurs impliqués dans la tolérance immunitaire.

Ces médicaments sont à l’heure actuelle utilisés dans le traitement de nombreuses tumeurs solides et en hématologie, soit en monothérapie soit en association entre eux (ex : anti CTLA4 + anti PD1), soit en association concomitante ou séquentielle avec une chimiothérapie, ou encore en association avec une thérapie ciblée. Des rémissions de longue durée dans certaines tumeurs telles que le mélanome métastatique ont pu être obtenues avec ces molécules. De nombreuses études cliniques sont en cours, évaluant le bénéfice de ces anticorps monoclonaux en traitement adjuvant, néoadjuvant et leur place dans des stratégies combinatoires.

L’immunothérapie en oncologie va agir en stimulant la réponse immunitaire et lever l’inhibition de la réponse immunitaire induite par les cellules tumorales. Les anticorps anti-PD1, anti-PDL1, anti-CTLA4 bloquent cette liaison inhibitrice et permettent ainsi de maintenir la cellule immunitaire active. Ainsi ce mécanisme d’action favorise la destruction des cellules tumorales.
Pardoll DM. The blockade of immune checkpoints in cancer immunotherapy. Nat Rev Cancer. 2012 Mar 22;12(4):252-64.

Effets secondaires de l’immunothérapie

Ces immunothérapies sont globalement bien tolérées mais peuvent être responsables d’effets indésirables lié à un dérèglement du système immunitaire, nommés EILI (Effets Indésirables Liés aux Immunothérapies). Certains de ces effets secondaires peuvent être graves, d’apparition immédiate ou retardée et justifient une prise en charge rapide avec un avis spécialisé et multidisciplinaire. Un diagnostic précoce de ces effets indésirables permet de minimiser les risques d’évolution péjorative.

C’est pourquoi, tous symptômes (digestifs, métaboliques, cardiaques, endocriniens, dermatologiques…) apparaissant sous immunothérapie doit faire l’objet d’une attention particulière et d’une consultation médicale rapide. De même, il est important d’informer les professionnels de santé de ville : médecin traitant, pharmacien(ne), infirmier(ère) de la possible survenue de ces effets secondaires.



Organisation du parcours de soin sous Immunothérapies

En Alsace

  • Le Centre de Coordination en Cancérologie ONCOLIA a mis en place une RCP qui s’intitule « Situation métastatique/Soins palliatifs/Immuno-toxicité » et qui a lieu une fois par mois à la clinique Sainte Anne. Les dates sont disponibles sur le calendrier via leur site internet ou directement sur e-RCP. Le médecin responsable de la RCP est le Dr. Hugo HERRSCHER, oncologue à la clinique Sainte Anne.
    • Pour présenter un dossier il suffit de déposer la demande directement dans e-RCP ou de la transmettre par mail à oncolia.secretariat@3c-oncolia.fr ou par fax 03 88 66 90 42 avec toutes les informations nécessaires (anapaths etc…).
  • RCP SOS Biothérapies HUS-ICANS sur e-RCP, 1 fois par semaine le mercredi. Demande à déposer directement sur e-RCP

En Champagne-Ardenne

Informations à venir.

En Lorraine

Afin d’optimiser la gestion des toxicités des immunothérapies anti-cancéreuses, le réseau NEON a mis en place un réseau de référents spécialistes d’organes au sein de la région Lorraine, disponibles pour conseiller les équipes  à optimiser la prise en charge de ces EILI. Ce dispositif a pour objectif de proposer une prise en charge rapide et efficace lors de la survenue d’un ou des EILI.

Le réseau NEON a mis en place une organisation de la gestion des toxicités sous immunothérapies définie par 3 axes :

  • Un réseau de spécialistes d’organes référents en toxicité qui peuvent être directement contactés par l’ensemble des praticiens amenés à prendre en charge des patients présentant des effets secondaires induits par une immunothérapie. (Cf. liste des référents) notamment dans les situations urgentes
  • Une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) organisée le lundi à 17h30 de chaque fin de mois en visio-conférence sur TEAMS. Les EILI par spécialité (endocriniens, dermatologiques, neurologiques, digestifs….) seront abordés chaque mois à partir de cas cliniques. Cette RCP réunit les référents « toxicité » spécialistes d’organes, l’équipe de pharmacovigilance et les oncologues prescripteurs confrontés à des dossiers difficiles de prise en charge. Une fiche RCP spécifique IMMUNOLOR est disponible dans e-RCP
  • Une déclaration de ces EILI auprès du service de pharmacovigilance (CRPV) est importante afin de constituer un registre de pharmacovigilance le plus exhaustif possible.




SpécialitéRéférentsÉtablissement
Cardiologie et maladies vasculairesCatherine HENNETON ICL
DermatologieFlorence GRANEL BROCARD
Emmanuelle MELGAR
CHRU Nancy
DiabétologieBruno GUERCICHRU Nancy
EndocrinologieTérésa CREA
Lea DEMARQUET
Lélia GROZA
Nicolas SCHEYER
Goerge WERYHA
CHR Thionville
CHRU Nancy
UNEOS – Hôp R. Schuman Metz
CHRU Nancy
CHRU Nancy
Gastro-entérologieLaurence CHONE
Anthony LOPEZ
Polyclinique Gentilly
CHRU Nancy
Hépato-gastro-entérologieGuillaume CONROYCHR Metz
Hépatologie Jean-Pierre BRONOWICKICHRU Nancy
HématologieCaroline JACQUETCHRU Nancy
Médecine interneRoland JAUSSAUD
Thomas MOULINET
CHRU Nancy
NephrologieSophie GIRERDCHRU Nancy
NeurologieMarie BLONSKICHRU Nancy
ORLBruno TOUSSAINTCHRU Nancy
PharmacovigilanceAudrey FRESSE
Nadine PETITPAIN
CHRU Nancy
PneumologieBenoît GODBERT
Philippe SCHEID
UNEOS – Hôp R. Schuman Metz
Polyclinique Gentilly
RhumatologieAnnalisa CELANT
Isabelle CHARY-VALCKENAERE
Didier POIVRET
UNEOS – Hôp R. Schuman Metz
CHRU Nancy
CHR Metz



Algorithme de gestion des toxicités sous immunothérapies en oncologie

Pour en savoir +