Dossier Communicant en Cancérologie – DCC

dcc-gerd-altmann-mark-516278_1920

Le Dossier Communicant de Cancérologie, c’est Quoi ?

Ensemble de services interconnectés*, à disposition des professionnels afin de faciliter la prise en charge des patients atteint de cancer

Le Dossier communicant de cancérologie, dit DCC, doit permettre un partage sécurisé des données médicales entre professionnels de santé pour optimiser  la prise en charge des patients atteints de cancer. C’est une action débutée dès le premier plan cancer en 2007 (mesure 34) consolidé dans les 2 autres Plans Cancer (Plan 2, action 18.3 et Plan 3, mesure 2.19)

Le DCC doit permettre aussi un suivi de l’activité de cancérologie, pour l’ensemble du Grand-Est mais aussi pour les acteurs locaux (Centre de coordination en cancérologie, établissements autorisés en cancérologie, médecins coordonnateurs de RCP).

L’enjeu fort pour le DCC est l’articulation du monde hospitalier et de la prise en charge en ville, suivant ainsi l’évolution des parcours de soins en cancérologie.

* « Le service DCC se présente comme un système d’information du parcours en cancérologie fondé sur un ensemble de composants urbanisés dans un espace de confiance pour faciliter la coordination et améliorer la continuité des soins. Il participe à la mise à disposition d’informations destinées à l’ensemble des acteurs de la santé publique pour améliorer la qualité de la prise en charge et répondre aux besoins de la lutte contre le cancer »

Définition de la cible 2013-2015 – Mise en œuvre du Service DCC et DMP – Septembre 2013 –  INCa &  ASIP SANTE

Le DCC : un ensemble de composants urbanisés

Le DCC est mis en œuvre en région Grand-Est et délivre progressivement ses services à l’ensemble des acteurs de la cancérologie.

Beaucoup de ces composants « métiers » sont pleinement opérationnels (outils de gestion des réunions pluridisciplinaires, serveurs d’imagerie des établissements et bientôt régional, logiciels de données d’anatomopathologies, dossiers patients informatisés des établissements de santé). D’autres composants sont des services socles nécessaires à l’échange et au partage sur un territoire (identification des patients, authentification forte des professionnels de santé, messageries sécurisées et dossier médical partagé du patient).

NEON et PULSY travaillent en partenariat pour mettre à disposition l’ensemble des composants du DCC aux professionnels de santé. Les chantiers d’interconnexions des composants sont basés sur une harmonisation des standards de communications que possède chaque composant. Ils sont parfois longs dans leur mise en œuvre, voire couteux, mais ils avancent sensiblement depuis 2 ans.

Le DCC, ensemble de composants urbanisés