Soins de support

La prise en charge d’un cancer ne s’arrête pas au traitement de la maladie. Les « soins de support » sont définis comme l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie. Ils se font en association avec les traitements spécifiques contre le cancer éventuellement mis en place.

Ils ont pour objectifs de diminuer les effets secondaires des traitements et les effets de la maladie et assurer une meilleure qualité de vie possible aux patients et leurs proches, sur les plans physique, psychologique et social, en prenant en compte la diversité de leurs besoins, et ce quel que soit leur lieu de soins.

Les soins de support sont proposés depuis le début de la prise en charge (dispositif d’annonce), pendant les traitements et après les traitements, et jusqu’à la fin de la vie afin de proposer une qualité de vie optimale.

Les différents soins de support – Généralités

Les soins de support concernent tous les soins qui prennent en charge les conséquences de la maladie et des traitements. Ils regroupent notamment :

  • La prise en charge et le traitement de la douleur, conséquence des traitements ou de la maladie elle-même.
  • La prise en charge de la fatigue, qu’elle soit physique ou psychologique.
  • La prise en charge des effets secondaires des traitements comme les troubles digestifs ou les problèmes de peau.
  • L’aide à la reprise d’une activité physique adaptée, pendant ou après la maladie.
  • Le soutien psychologique. Certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, d’autres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute ou au contraire lors de la rémission…). Le soutien psychologique s’adresse aussi aux proches pour lesquels la traversée de la maladie aux côtés de la personne malade peut engendrer un besoin d’accompagnement.
  • L’aide à l’amélioration de l’image de soi. Lorsque le cancer modifie l’apparence, comme par exemple lorsque les cheveux tombent, des professionnels appelées socio-esthéticiens peuvent accompagner et conseiller.
  • Le suivi social. Les patients atteints de cancer peuvent avoir recours à une aide sociale adaptée. Une assistante sociale peut par exemple accompagner le patient ou ses proches dans les démarches sociales.
  • La préservation de la fertilité en vue d’un projet parental.
  • La prise en charge des problèmes diététiques liés à la maladie et aux traitements.
  • Les soins palliatifs font également partie des soins de support.

Les pratiques de soins non conventionnelles (hypnose, mésothérapie, auriculothérapie, acupuncture) sont diverses, tant par les techniques qu’elles emploient que par les fondements théoriques qu’elles invoquent. Leur point commun est qu’elles ne sont ni reconnues, au plan scientifique, par la médecine conventionnelle, ni enseignées au cours de la formation initiale des professionnels de santé. Il est donc important que les patients soient informés de l’utilité possible de certaines pratiques proposées à titre complémentaire de la médecine conventionnelle, mais également mis en garde contre le risque de perte de chance lié à certaines d’entre elles : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/article/les-pratiques-de-soins-non-conventionnelles

L’annuaire des soins de support en région Grand Est : OASIS

Dans le cadre de ses missions, le réseau régional de cancérologie Grand Est souhaite rendre l’offre de soins de support plus lisible au niveau régional en mettant à la disposition des professionnels et des patients un annuaire des soins de support proposés notamment par les établissements de santé et les associations.

L’outil OASIS « Oncologie Annuaire SoIns de Support » propose ainsi un annuaire cartographique de l’offre en région Grand Est.

Les modalités d’accès aux soins de support

Les soins de support sont identifiés à différents moments du parcours de soins, en fonction des besoins du patient ou de son entourage. Ils sont programmés par l’équipe médicale et soignante en concertation avec le patient. Dans le cadre du dispositif d’annonce, les besoins en soins et soutiens complémentaires sont évalués et discutés avec le patient et sont décrits dans le PPS (programme personnalisée de soins) ; puis ils sont régulièrement réévalués au fil du temps.

Un certain nombre de soins de supports sont proposés au sein même des lieux de prise en charge en cancérologie. Selon les structures, les professionnels des soins de support qui accompagnent les patients, exercent dans un service dédié ou font partie d’autres services et peuvent intervenir dans le cadre d’équipes mobiles (douleur, soins palliatifs, psychologue…). L’équipe médicale et soignante a vocation à orienter au mieux les usagers vers ces professionnels et consultations.

D’autres soins de support peuvent être proposés dans le cadre d’une activité libérale ou pas des associations, le plus souvent en dehors du lieu de soins. Leur consultation est généralement ouverte à tous et n’est pas réservée uniquement aux malades du cancer. Il convient alors de s’adresser à son médecin traitant pour être orienté vers ces différents professionnels.

Dans certains cas, les consultations en soins de support sont prises en charge par l’assurance maladie. La complémentaire santé du patient (mutuelle, assurance) peut également proposer un remboursement partiel ou en totalité. Dans tous les cas, il est recommandé au patient de se renseigner auprès de son équipe médicale et soignante et de sa complémentaire santé pour connaître les tarifs et les modalités de prise en charge.

Les actions du Réseau Régional de Cancérologie Grand Est en faveur des soins de support :

L’équipe du Réseau Régional de Cancérologie Grand Est participe :

  • À la promotion des soins de support proposés en région Grand Est, à travers son annuaire régional des soins de support OASIS ;
  • À la diffusion des Référentiels Inter Régionaux en soins de support de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support) ;
  • À la mobilisation des professionnels de santé de la région pour participer aux projets de recherche (notamment groupe UNICANCER-AFSOS), aux formations diverses, à l’actualisation de référentiels nationaux, aux congrès de l’AFSOS et de ses partenaires ;
  • Au repérage et à la diffusion des innovations régionales en soins de support ;
  • Aux rencontres avec les institutionnels régionaux (ARS, Directeurs des établissements de soins).

Pour aller plus loin :

Panier des soins de support de base défini par l’INCa4 soins de support « socle » doivent être accessibles et garantis à tous les patients :
Prise en charge de la douleur
Prise en charge de la nutrition
Prise en charge psychologique
Prise en charge sociale, familiale et professionnelle.

5 soins de support sont complémentaires :
Activité physique adaptée
Conseils Hygiène de vie (notamment sevrage tabagique)
Soutien psychologique des proches et des aidants
– Mise en œuvre de la préservation de la fertilité
– Prise en charge des troubles de la sexualité

Deux techniques particulières d’analgésie :
L’hypnoanalgésie, dans les douleurs liées au cancer (ou à ses traitements) chez l’adulte et chez l’enfant ;
L’analgésie intrathécale délivrée par pompe implantable, de façon précoce dans le traitement des douleurs liées aux cancers pelviens à extension locorégionale.
Carte des associations et des lieux d’informations proposée par le site de l’INCA https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Des-ressources-utiles-pour-vous-accompagner-durant-la-maladie/Carte-des-associations-et-des-lieux-d-informations
​Réferentiels en soins de support, en grande partie produits par l’AFSOS*, en collaboration avec les Réseaux régionaux de cancérologie.https://www.afsos.org/referentiels-recommandations/decouvrir-tous-les-referentiels/